Mr Stéphane VIAL

Conférencier

Mr Stéphane VIAL
CV

Consultant en gestion, Stratégie et fiscalité

INSCRIPTION EN LIGNE INSCRIPTION PAR COURRIER

Heure Locale

  • Fuseau Horaire : America/New_York
  • Date : 11 Mar 2020
  • Heure : 13:00 - 18:00

Lieu

Hotel Mercure President
11 rue du general Mangin
QR Code

Date

11 Mar 2020

Heure

18 h 00 min - 23 h 00 min

Tarif

120€

Comment améliorer la rentabilité de votre cabinet

Objectifs: connaître les grands indicateurs qui vont permettre de comprendre la rentabilité de l’exercice. Une fois identifiés, agir sur chacun d’eux pour piloter son cabinet.

I/ Chiffre d’affaires (CA):

Pourquoi le mien est-il si bas, comment fait mon voisin pour faire autant ? Débordé je vais prendre un collaborateur pour me concentrer sur les actes rémunérateurs, comment augmenter sensiblement sans travailler plus… ?

Qu’elle que soit la forme d’exercice (libéral seul à l’impôt sur le revenu (IR), SCP à l’IR ou à l’impôt de société (IS), SEL) il existe 3 notions de chiffre d’affaires.
1) Chiffre d’affaires vendu: plans de traitement acceptés et non commencés ou en cours
2) Chiffre d’affaires produit: plans de traitement terminés
3) Chiffre d’affaires encaissé: la totalité de sommes relative aux plans de traitement sont encaissées (dans l’année civile pour ceux qui exercent en BNC)

Quel est le décalage existant entre ces 3 notions et comment le réduire sont les deux questions qu’il faut se poser pour agir sur le chiffre d’affaires. Et pas forcément le temps de travail effectif au fauteuil. En effet, le seul levier financier du cabinet est le groupement des actes de manière à marginaliser la faible rentabilité de certains actes (les soins) avec l’excellent rapport d’autres (la prothèse). Pour cela il faut privilégier les séances longues de production des plans de traitement et donc limiter le nombre de patients vus par jour. Tout en gardant des séances libres pour les premières fois et limiter les urgences à des moments bien précis dans l’agenda. On le voit c’est bien l’organisation du travail au cabinet qui est la principale clef de sa rentabilité. A condition toutefois de connaître et respecter les principaux ratios de gestion et notamment de frais.

II/ Les charges:
1) Les charges fixes
a) Le loyer et les charges affairantes:
b) Le personnel et les charges sociales:
c) Les investissements:

2) Les charges variables:
a) Les fournitures dentaires:
b) Les frais de prothèse:
c) les implants

Une fois identifiés, les ratios du cabinet doivent être suivi (s ? )avec des indicateurs à jour. Pour cela, un tableau à double entrée (identique au modele commenté) une pour le chiffre d’affaires, l’autre pour les différents types de frais sera amplement suffisant. A condition, bien entendu, de le tenir à jour…et donc d’y accorder le minimum de temps nécessaire pour analyser les résultats obtenus. Cette soirée en fait partie, alors pourquoi pas 1/2 journée par trimestre pour savoir où vous en êtes?

X
M